Les troublants clichés du Japonais Araki

7 photos
L'origine du monde... végétal ?

L'origine du monde... végétal ? musée Guimet

Provocateur ? Voyeuriste ? Araki a souvent choqué avec ses photographies de femmes ligotées et de fleurs prises en gros plan, comme pour souligner leur ressemblance avec le sexe féminin. L'oeuvre du photographe japonais ne se résume toutefois pas à ces clichés éminemment érotiques. Le musée Guimet lui consacre une rétrospective jusqu'au 5 septembre, à Paris. En voici un petit extrait.

Photo 1/7© Nobuyoshi Araki/Courtesy Taka Ishii Gallery
"Fête des anges : scènes de sexes"

"Fête des anges : scènes de sexes"

Photo 2/7© Nobuyoshi Araki/Courtesy Taka Ishii Gallery
Une scène qui aurait pu être tirée de L'empire des sens

Une scène qui aurait pu être tirée de L'empire des sens

Photo 3/7© Nobuyoshi Araki / Courtesy Taka Ishii Gallery
Nu baptisé "Sentimentalisme en photographie"

Nu baptisé "Sentimentalisme en photographie"

Photo 4/7© Nobuyoshi Araki/Photo : Thierry Ollivier/Courtesy Taka Ishii Gallery
Le kinbaku, l'art japonais du bandage, l'a beaucoup inspiré

Le kinbaku, l'art japonais du bandage, l'a beaucoup inspiré

Photo 5/7© Nobuyoshi Araki/Courtesy Taka Ishii Gallery
"La photographie, elle aussi, ligote les gens et les met en boîte", dit Araki

"La photographie, elle aussi, ligote les gens et les met en boîte", dit Araki

Photo 6/7© Nobuyoshi Araki/Courtesy Taka Ishii Gallery
Depuis quelques années, il peint sur ses clichés. Une manière d'y ajouter du mouvement et de l'imperfection.

Depuis quelques années, il peint sur ses clichés. Une manière d'y ajouter du mouvement et de l'imperfection.

Photo 7/7© Nobuyoshi Araki/eyesencia

Diaporama à suivre ...