Les plus beaux rôles de Claudia Cardinale

10 photos
Le pigeon, en 1958

Le pigeon, en 1958

À l’occasion des 80 ans de Claudia Cardinale (née le 15 avril 1938), on revient en images sur ses plus beaux rôles au cinéma. Poussée par son mari et producteur Franco Cristaldi, Claudia Cardinale interprète son premier vrai rôle à l’écran. En 1958, elle donne la réplique à Marcello Mastroianni dans cette comédie à italienne qui connaît un franc succès et place définitivement Mario Monicelli au Panthéon des grands réalisateurs italiens.

Photo 1/10© Collection Christophel / RnB
Rocco et ses frères, en 1959

Rocco et ses frères, en 1959

C’est aux côtés du réalisateur Luchino Visconti et de l’acteur Alain Delon que Claudia Cardinale connaît une renommée internationale. Présenté à la Mostra, le prestigieux festival de Venise, le film fait scandale. Il présente une scène de viol qui s’ensuit d’une bagarre. Les membres du jury font l’objet de multiples pressions pour que la récompense suprême, le Lion d’or, ne lui soit pas décernée. C’est finalement le film Passage du Rhin de Cayatte qui sera sacré.

Photo 2/10© SIPA
Cartouche, en 1961

Cartouche, en 1961

En 1961, le public français fait connaissance avec la belle brune dans le film de Philippe de Broca. Claudia Cardinale incarne Vénus, une bohémienne éprise du brigand Cartouche, interprété par Jean-Paul Belmondo.

Photo 3/10© DALMAS/SIPA
La Fille à la valise, en 1961

La Fille à la valise, en 1961

Cette comédie dramatique franco-italienne raconte l’histoire d’amour impossible entre un jeune bourgeois innocent et idéaliste (Jacques Perrin) et une jeune femme (Claudia Cardinale) de province prête à tout pour s’en sortir.

Photo 4/10© COLLECTION CHRISTOPHEL
Le Guépard, en 1963

Le Guépard, en 1963

Luchino Visconti choisit une nouvelle fois la belle italienne pour son film adapté du roman éponyme de Giuseppe Tomasi di Lampedusa. La Croisette est conquise et lui décerne la palme d’or.

Photo 5/10© RONALDGRANT/MARY EVANS/SIPA
Huit et demi, en 1963

Huit et demi, en 1963

Dans cet auto-portrait du réalisateur Fellini, Claudia Cardinale joue son propre rôle. Ce monument du cinéma obtient l’oscar du meilleur film étranger l’année suivante.

Photo 6/10© SIPA
La Panthère rose, en 1963

La Panthère rose, en 1963

Cette comédie policière américaine, réalisée par Blake Edwards, donne naissance à toute une série de films et au personnage animé du même nom. L’Italienne interprète la princesse Dala qui possède le précieux diamant « la Panthère rose ».

Photo 7/10© RONALDGRANT/MARY EVANS/SIPA
Il était une fois dans l’Ouest, en 1968

Il était une fois dans l’Ouest, en 1968

Le regard d’acier d’Henry Fonda, la beauté de Claudia Cardinale et la partition d’Ennio Morricone au service d'un chef d’œuvre cinématographique millimétré par Sergio Leone.

Photo 8/10© Getty Images
La Storia, en 1986

La Storia, en 1986

Luigi Comencini livre un mélodrame épique dans les années 1980. Claudia Cardinale incarne une mère juive violée par un soldat allemand qui décide de se lancer dans la Résistance.

Photo 9/10© RAI/A2/COLLECTION CHRISTOPHEL
Un balcon sur la mer, en 2010

Un balcon sur la mer, en 2010

À partir des années 1990, l’actrice tourne beaucoup moins, mais n’abandonne pas pour autant le cinéma. Elle jouera dans plusieurs films et se produira sur scène. En 2010, Nicole Garcia la choisit pour incarner la mère de Jean Dujardin dans le drame Un balcon sur la mer. La « Brigitte Bardot » italienne a été désignée l’année dernière comme égérie, pour les 70 ans du Festival de Cannes, en figurant sur l’affiche.

Photo 10/10© SIPA